Le Code de déontologie des Interprètes de la Réunion

Considérant que les actions de l’ASR font référence à la Charte des Droits du Sourd approuvée par la Fédération Nationale des Sourds de France en réaffirmant que le respect des Droits de l’Homme et du Citoyen en faveur des personnes sourdes implique la reconnaissance à tous les niveaux de la langue sourde : enseignement, justice, autorités administratives et services publics, médias, activités et équipements culturels, vie économique et sociale.
Considérant que la communauté sourde de la Réunion permet à la personne atteinte de surdité, de vivre en tant que Citoyen à part entière, libre, autonome, responsable et Sourd en soulignant la valeur de l’interculturalité et du bilinguisme, en considérant que la protection et l’encouragement de la langue sourde, langue minoritaire en France, ne doivent pas se faire au détriment de la langue officielle, la langue française, et de la nécessité d’y avoir accès.
Rappelant que l’article 15 de la Charte des Droits du Sourd stipule que “tout(e) Sourd(e) a droit de choisir l’interprète qui lui convient”.
Afin d’optimiser l’accès des Sourds à l’information et à la communication dans notre île, à l’initiative des interprètes en langue sourde / langue française, l’Association des Sourds de la Réunion met en place un Code de déontologie des Interprètes de la Réunion qui s’aligne sur l’esprit du Code déontologique défini par le métier d’interprète-traducteur.

Ce n'est que le préambule extrait de notre Code de Déontologie des Interprètes de la Réunion approuvé par les trois prestataires : la société Clips (future Dowe), l'ARPEDA et l'interprète libérale Maud Robert en présence de l'Association des Sourds de la Réunion. Ce code a été signé par ces quatre signataires qui ont travaillé ensemble pour améliorer l'accès des Sourd.es à l'information et à la communication dans notre pays réunionnais.


Code de Déontologie des Interprètes
Élaboré par l'Association des Sourds de la Réunion en accord avec les trois prestataires dans les années 2010

Maintenant, après une dizaine d'années d'existence, nous constatons que nous devons prendre du recul sur ce document que nous avons jugé indispensable pour le métier d'interprète, ce qui nous permettra de redéfinir le métier d'interprète (nous en parlerons dans notre prochain article de blog). La première raison est que la communauté sourde évolue et que certaines Sourdes et certains Sourds ont accédé aux études supérieures. Et la deuxième raison souligne que le métier d'interprète évolue également en raison de la demande de plus en plus exigeante des usagers en matière de qualité.

Enfin, la dernière raison que nous trouvons importante, c'est que la communauté sourde, par le biais d'une telle structure, doit "prendre le contrôle" sur le métier d'interprète au niveau de la redéfinition de la politique de la réponse à ses réels besoins de la vie sociale et professionnelle. En bref, ces raisons nous conduisent à mériter une réflexion approfondie dans le but de remettre en cause le métier d'interprète à partir d'un point de vue différent et innovant. Nous y reviendrons dans notre prochain article.


Le Bureau Sumain & rényoné

 

Si vous voulez savoir plus sur ce Code de Déontologie, vous pouvez le télécharger en cliquant ci-dessous.

1708_codededeontologie_asr
.pdf
Download PDF • 2.97MB


85 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout