• Pascal

Mon premier discours de présidence


En version française :

“Bonjour,


Je suis Pascal. L'Association des Sourds de la Réunion m'a élu à sa présidence depuis janvier 2019. Agissant en qualité de Président, je veux m'exprimer sur quelque chose au nom des Sourds libres et déterminés, et, aussi, des les Sourds généreux qui pourront désormais devenir membres de notre association. Les Sourds généreux, c'est une nouveauté.


Sur quel sujet veux-je parler pour eux ? Il s'agit de notre avenir. En tant que Président, je vois que notre avenir n'est pas comme le ciel bleu avec du soleil, c'est-à-dire qu'il fait beau temps. Notre avenir est considéré comme le ciel avec de gros nuages. Pas d'orage, ni d'averse. Mais seulement les nuages. De quoi parle-t-on sur ces nuages ? Il s'avère de deux thèmes à évoquer : la communauté sourde et l'association.


À travers ces deux sujets-là, l'avenir est bien sombre. D'abord, je parle sur l'association. On constate que la vie associative est très différente en 2019 par rapport au début du XXe siècle, parce que la société actuelle connaît un changement. On assiste tout à fait au même phénomène pour le monde économique, les mentalités, la manière de vivre quotidiennement... Par exemple, entre les années 50 et 70, les Sourds vont fréquemment à l'association tous les vendredis, samedis et dimanches et ils se rencontrent collectivement. Les membres y sont nombreux.


Actuellement, en 2019, on assiste à la baisse de l'effectif de membres ainsi qu'à la diminution de la fréquence de la rencontre pendant les week-ends au sein de l'association. Pourquoi ?


C'est la société qui tend à s'approprier l'individualisme qui affecte, non seulement les Sourds, mais tous les gens. C'est un phénomène social qui les encourage à penser soi-même. En outre, la nouvelle technologie renforce cette tendance qui change notre manière de vivre...


Quant à l'association, il y avait une structure dans une région, par exemple. Maintenant, dans la même région, on assiste à une multiplication d'associations chez la communauté sourde, y compris chez les non-sourds. De cette multiplication naît une concurrence. Par conséquent, il est difficile de choisir une parmi des structures concurrentes. C'est la deuxième difficulté.


Quant à la troisième, au niveau des dirigeants (président, conseiller, administrateur, secrétaire...), l'association est une structure nécessitant les compétences d'un dirigeant pour la diriger. Si les compétences de dirigeant ne sont pas au niveau exigeant, cela pourrait entraîner une difficulté pour la gouvernance de l'association.


Ainsi, au niveau du gouvernement, la baisse d'allouer des subventions en faveur des associations est d'actualité. Donc, quand les associations reçoivent de moins en moins les subventions allouées par l'État au niveau national, régional et départemental, elles connaissent des difficultés financières. En conséquence, le monde associatif devient fragile financièrement. Tout cela est justifié par l'étude menée par les spécialistes et experts.


En somme, ces problèmes rencontrés rendent notre association difficile à avancer. Mais, en tant que Président, je reste optimiste. Merci aux administrateurs et adhérents qui croient à ce que notre association peut avancer et que cette structure se développe grâce à vous !”



185 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout